17 rue du coq - 45600 SULLY SUR LOIRE

Siret : 428 736 342 00026

Formation agréée pour la formation continue, numéro d'agrément 24 45 03634 45

Tel : 06 21 58 67 42

  • Facebook Social Icône

LA METHODE R.O.P.

Comment est née la Réflexothérapie occipito-podale

Guy BOITOUT s'initie à la Réflexologie, méthode Ingham, avec Martine Faure-Alderson de Londres en 1978 et Jean-Pierre VADALA, en 1992.

Dans un premier temps, la méthode Ingham offre à leur pratique d'encourageantes améliorations dans le traitement des dysfonctions vertébrales et viscérales ; cependant, ils se trouvent confrontés à l'échec de cette pratique dans les pathologies ostéo-articulaires

Il y a, à l'évidence, des erreurs dans cette cartographie Ingham. Or, la majorité des écrits contemporains n'apportent pas de justifications scientifiques et ne s'éloignent que peu de cette méthode. Tout semble figé depuis 1938, année de parution du premier livre d'Eunice Ingram, Stories the feet can tell.

Il apparaît alors nécessaire de proposer une cartographie conforme à la réalité anatomique, confirmée par des tests comparatifs avec l'ostéopathie et validée par la clinique :

 - Jean-Pierre VADALA exerçant dans le service de rhumatologie de l'hôpital d'Aix-les-bains, met à jour les zones réflexes de la ceinture pelvienne et du membre inférieur. En effet, la ressemblance troublante du contour de la fosse iliaque latérale avec celui de la malléole latérale constitue le point de départ de la transcription anatomique tridimensionnelle du corps sur les pieds.

 - De son côté, Guy BOITOUT décrit sur les orteils les différentes parties du crâne.

Viennent ensuite la colonne vertébrale, le thorax, la ceinture scapulaire, le membre supérieur et les viscères avec leur innervation neuro-végétative.

la cartographie en 3D prend corps, se démarquant ainsi complètement de la cartographie plane d'Eunice Ingram.

Ressemblance de la fosse iliaque latérale avec la malléole fibulaire

La projection d'un bébé en siège décomplété 

A la manière d'un puzzle dont on comprend progressivement l'image, toutes les régions du corps rassemblées sur les pieds, prennent l'apparence d'un bébé né en siège décomplété.

Les travaux de Guy Boitout et de Jean-Pierre Vadala aboutissent ainsi en 1998, à  un concept scientifique basé sur l'embryologie et la neurophysiologie : la Réflexothérapie occipito-podale.

En 2000, ils fondent l'Association Française de Réflexologie pour promouvoir et enseigner cette méthode.

 

La Réflexothérapie occipito-podale a une vocation thérapeutique à l'intention des professionnels de santé en général et particulièrement les kinésithérapeutes, les podologues et les ostéopathes. Elle est également ouverte aux réflexologues et naturopathes qui veulent découvrir la formidable dimension thérapeutique de cet outil.

                                                                                           Voir la cartographie en 3D

Bébé en siège décomplété dans le pied

La réflexothérapie et le système crânio-sacré

La découverte des zones réflexes du crâne et du sacrum sur les pieds met à jour la possibilité par la Réflexothérapie occipito-podale de relancer le mécanisme respiratoire primaire du système crânio-sacré, resté jusqu'alors l'exclusivité de l'ostéopathie appliquée au champ crânien.

 

Cette possibilité élargit de façon significative le champ d'action de la Réflexothérapie occipito-podale aux nerfs crâniens, aux whiplashs traumatiques et émotionnels et aux troubles fonctionnels du nouveau-né en relation avec les traumatismes de la naissance.